Vies partagées

Ses cafés rassurent les travailleurs du matin.

Les sourires des employés au poste rendent l’argent plus futile.

Les marchands itinérants aident l’acheteur à la recherche d’objets artisanaux.

Les musées attirent ceux qui évitent les foules à l’heure de pointe.

Le travailleur s’y promène en ligne droite.

Le cycliste s’y faufile entre les autos pratiquement stationnées.

Ste-Catherine, printemps/été, rue vivante grâce aux flâneurs.

11 km, 1200 magasins, 2 villes et demi.

Quelques photos, rien de plus!

Publicités
Tagué , , , ,

Une réflexion sur “Vies partagées

  1. Marc Hébert dit :

    HAHAHA ! Très drôle la dernière photo avec les jambes écartés!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :